Les potins du boulingrin n°8

EDITO

Chers Clients et Amis du Boulingrin

Le printemps arrive timidement avec ses couleurs et ses saveurs dont nous raffolons à la sortie de l’hiver. Une fois le cap de l’adaptation à l’horaire d’été franchi, on a envie de retrouver des plats légers et colorés.

Notre chef vous livre en exclusivité sa recette de selle d’agneau rôti aux petits légumes verts que vous pourrez déguster au Boulingrin à partir du lundi de Pâques ou reproduire chez vous pour vos repas de famille.

C’est le moment de craquer pour les premières asperges et peut-être quelques fraises, dont les parfums sont parfois plus prometteurs que le goût en ce début de saison.

Au Boulingrin nous préparons également l’arrivée des beaux jours. La Ville de Reims nous a présentés sa nouvelle charte des terrasses.

C’est parti : nous travaillons sur la mise en place d’un espace accueillant et protégé qui sera installé courant du mois d’avril.

La vue sur les Halles du Boulingrin est splendide et vous pourrez en profiter tout en dégustant entre autres des grandes salades ou des tartares, la formule ou le plat du jour sans oublier le champagne !

Je vous souhaite à vous et vos familles de joyeuses Fêtes de Pâques.

Bernard Victor-Pujebet

La cuisine du Boulingrin vous manque ?

Vous y êtes maintenant habitués, depuis deux numéros des ‘potins’, le chef,GREGORY JOLARD vous livre encore un de ses secrets …


Selle d’agneau rôtie au bois de romarin, fricassée de légumes

Pour 4 personnes

Les ingrédients :

  1. 3 noisettes d’agneau (selle désossée)
  2. 3 brins de romarin
  3. 150 g (net) petits pois frais
  4. 100 g (net) poids gourmands
  5. 100 g (net) haricots verts
  6. 50 g (net) fèves 50
  7. 20 cl de crème
  8. Persil
  9. Cerfeuil
  10. Ail
  11. Sel et poivre

La préparation :

Saler et poivrer les noisettes d’agneau puis y mettre une branche de romarin au cœur, ficeler en saucisson puis réserver.

Faire blanchir les légumes dans de l’eau salée chacun leur tour en prenant soin de les refroidir.

Faire revenir les noisettes à la poêle et bien les colorer, une fois bien colorées, les déposer dans un plat à four.

Déglacer la poêle avec un verre de vin blanc et faire réduire, y ajouter un peu d’eau, de romarin et une pointe d’ail et refaire réduire afin d’obtenir un petit jus corsé et agréable.

Mettre les noisettes au four à 180°C pendant 6-7 minutes.

Prendre une casserole et mettre les légumes, la crème, les herbes et un peu d’ail, sel et poivre et faire mijoter pendant 7-8 minutes.

Sortir les noisettes retirer les ficelles et couper en tronçons, servir avec le petit jus et la fricassée de légumes.

Bonne dégustation !

Gregory Jolard

Qui apporte les Œufs de Pâques ?

C’est la tradition appréciée par nous tous: à Pâques nous offrons et dégustons des chocolats, de préférence sous forme d’œuf, mais on le trouve aussi sous forme de cloche ou de lapin.

Nous avons fait une petite recherche pour trouver les origines de ces traditions :

Les cloches sont le symbole de Pâques le plus répandu en France. La tradition populaire pour les enfants dit qu’elles sont parties à Rome d’où elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu’elles sèment à leur passage pour le plus grand plaisir des enfants qui s’amusent à les chercher dans les maisons, jardins et parcs.

L’influence alsacienne, mais aussi allemande et anglo-saxonne nous a apportés le « Osterhase » que nous traduisons par lapin de Pâques, alors qu’il s‘agit, pour être précis, d’un lièvre de Pâques. Son origine viendrait d’une légende allemande selon laquelle une femme pauvre, ne pouvant offrir de chocolats à ses enfants, cachait dans son jardin des œufs de poule décorés. Les enfants voyant un lièvre en cherchant les œufs, étaient convaincus que celui-ci les avait pondus.

Comments are closed.