Les potins du boulingrin n°6

La Vie de la Brasserie du Boulingrin

On arrivant par la Place de la République, on le voit de loin ! Pour beaucoup de rémois l’immeuble de la Brasserie du Boulingrin est devenu un véritable repaire.

Le Boulingrin a retrouvé sa façade : des bâches et stores rouges avec des écritures dorées, l’entrée généreuse avec une porte tambour digne des brasseries parisiennes peinte dans la même couleur et même les cadres dorés affichant le menu du jour.

Avec sa formule à 20 €, qui offre entrée et plat et dessert, eau, bière ou vin et un café, on peut s’offrir au Boulingrin un repas de qualité et de fraîcheur en profitant d’un moment de bonheur et de convivialité.

Le grand salon est décoré dans le même style art-déco et art-nouveau, notamment grâce au tableau peint par Valentine Victor-Pujebet qui met en scène la muse de la gastronomie conviviale. Ce salon est parfaitement modulable et peut s’adapter à des réunions de travail, des déjeuners d’affaires ou des dîners de famille. Denis et Cyril sont à votre disposition pour vous le montrer.

EDITO

Chers Clients et Amis du Boulingrin,

Cela fait quelques mois que je ne vous ai pas donné de nous nouvelles, il est vrai que la reprise était très intense. Tellement de détails ont du être réglés même après l’ouverture…

On peut le dire aujourd’hui : Le Boulingrin est en train de reprendre son rythme de croisière. Les équipes on retrouvé leurs marques, se sont habituées à nos nouveaux lieux. Notre organisation qui implique désormais une production en sous-sol et un service sur deux étages, nous a permis de créer des emplois supplémentaires. Un « officier » est présent et très actif aux heures de service à l’office du 1er étage pour nous permettre de vous servir rapidement et de vous présenter des plats chauds.

Une des figures emblématiques du Boulingrin est revenue depuis quelques semaines en la personne de Jean-Pierre Chaland. Son sourire, ses petites blagues et sa gentillesse donnent la touche finale de l’équipe de la Brasserie.

Vous l’avez tous remarquée: la fameuse toile est en place à nouveau !

L’ambiance des vignes champenoises est présente au RC, la scène des vendanges vous accompagne le long de l’escalier vers vos tables du premier étage.

Avec mes sincères remerciements pour votre fidélité et amitié.

Bernard Victor-Pujebet

La cuisine du Boulingrin vous manque ?

Vous y êtes maintenant habitués, depuis deux numéros des ‘potins’, le chef,GREGORY JOLARD vous livre encore un de ses secrets …


Côte de veau marinée puis rôtie, poêlée de tomates – cerises au basilic

Pour 4 personnes

Les ingrédients :

  1. 4 côtes de veau de 300 gr
  2. 1 botte de thym frais
  3. 4 gousses d’ail
  4. 20 cl d’huile d’olive des Baux de Provence
  5. Sel et poivre mignonette
  6. 600 gr de tomates – cerises grappes
  7. 1 belle botte de basilic

La préparation :

24 h à l’avance mettre à mariner les côtes de veau avec le thym ciselé, l’ail haché, un peu de sel, de poivre et l’huile d’olive dans un plat. Les conserver au froid.

Lavez puis équeutez les tomates, ciselez le basilic.

Faire revenir les côtes de veau à la poêle puis terminer la cuisson au four .

Mettre la marinade dans un bol pour napper la viande avant de servir et y ajouter un peu de fleur de sel (sur la viande).

Faite poêler les tomates cerises avec un peu d’huile d’olive, du sel, du poivre et le basilic. Ne pas les faire trop cuire.

Vous pouvez déguster c’est prêt.

Bonne dégustation…

Gregory Jolard
Comments are closed.